B13-Renaissance

B13-Renaissance
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Une envie d'ailleur, d'un monde meilleur...

Aller en bas 
AuteurMessage
El Faiz

avatar

Nombre de messages : 116
Age : 26
Localisation : Essaie de soigner les blessures profondes de son coeur..
Date d'inscription : 06/05/2008

MessageSujet: Une envie d'ailleur, d'un monde meilleur...   Ven 4 Juil - 19:52

Une ombre avancait dans la neige, elle avait le souffle haletant et boitait légèrement.
Au loin elle appercut les feux de la ville, ces mêmes feux qui éclairaient son visage maculé de sang.
Son être intérieur redoutait les ténèbres de la nuit,
mais ce n'était pas de la peur qui se lisait dans ses yeux mais la terreur.
Marchant de plus en plus vite, elle finit par trébucher et vint s'écraser lourdement sur le sol.
Un courant d'air lui glaça les membres jusque dans la moëlle et les battements de son coeur furent plus pressent.
Toujours a plat ventre, elle essaya de se mettre sur les coudes
mais n'eut pas le temps de bouger un doigt qu'une lance tranchante lui transperça l'épaule gauche et la cloua au sol.
Le cri que la jeune femme poussa fut si strident que des chauves souris s'enfuirent de peur..
Des feuilles tombèrent sur le sol, du plus haut d'un arbre le bourreau se tenait cachée par une longue cape sombre.
Ses yeux brillaient de milles feux, telle des rubis incandescent.
Le regard de la jeune femme agonisante croisa celui de l'individu qui allait bientot lui ôter la vie..


Barzul knurlar.. ( HRP : Ca veut dire sois maudite dans le language des elfes ^^' )

Les yeux rouges de l'assassin se mirent a briller, un puissant éclair s'échappa de ses paumes et vint frapper la jeune femme pleine poitrine, elle tomba raide morte, foudroyer..
D'un bond gracieux, El Faiz descendit de l'arbre auquel il était percher a une dizaine de mètres du cadavre e la récente victime.
Suite a un regard plein de mépris, il reprit sa route dans le brouillard et les ténèbres de la nuit..
Il marchait lentement, seule dans la pénombre renfermer sur lui même a tenter de penser les blessures profondes de son coeur meurtri..


Pourquoi ? Pourquoi mon destin est-il ainsi ? Suis je réellement fait pour répandre des marres de sangs et le chaos ?
Père, j'aimerais tant de rejoindre parmi les immortels..


Après plusieurs heures d'errance, Fraizou, comme l'appelaient ses proches, s'assis sur un tronc d'arbre, et tomba dans l'incanscience..
Il rouvrit les yeux dans un pré, la clairière verdoyante et le soleil brillant lui réchauffa le coeur..
Une silhouette dorée fit son apparition a une dizaine de mètre et s'avancait ver lui, Faiz ne peut sonder son coeur, l'esprit de l'autre homme était protégé par une barrière de glace infranchissable.


Qu-est ce don ? Un maléfice ?
Non, il s'agit d'une sphère télépathique, ma sphère, mon lieu de recueil..
Cette voix m'est familière, qui êtes vous être de lumière ?
Peut importe qui je suis.. C'est de toi que nous devons parler..
Es tu venu emporter mon âme ? Achever ma peine et mettre fin a mes souffrances ange ?
Simplement venu d'informer qu'une personne t'aime dans ce bas monde et que ta tache n'est pas encore achever..
Mère..
Exactement, oui.. elle souffre tout autant que j'ai souffert, tu ne dois pas être la cause de ses souffrances, elle t'aime..
Qui suis je réellement ..? Quelle est ma destinée ..? Erer comme une âme jusqu'a la fin des temps? Me laisser dévorer par la tristesse et le chagrin ? Faire du mal a mes proches ?
Non.. Ta destinée est entre tes mains, c'est a toi de la façonner, prend conscience de ce qui t'es chère, protège ce bien farouchement jusqu'a ton dernier souffle, et vit en demi dieu fière et libre.. Mon fils..

El Faiz se réveilla en sursaut, le souffle court et le front empli de sueur.

Qu-étais ce ? Un rêve ? Ca semblait si réel.. Père..

Tout a coup il sentit une présence, se relevant avec fougue.
Il savait qu'il y avait quelqu'un qui l'oservais dans l'obscurité..
Fraizou projeta sa conscience autour de lui et croisa enfin l'esprit d'une persone, une personne non hostile et familière..
Reprenant son souffle, il posa son regard en direction de la silhouette qui l'épiait, attendant que celle ci s'approche de lui..






[ HRp : j'ai écrit ca avant de prendre une décision, j'attend quelque chose, venait postez si vous voulait ca fera un petit Rp sympas.. Je l'ai écrit en écoutant ça : http://fr.youtube.com/watch?v=hd53Df0cpk8
C'était pas mal ^^ ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
sekhmet
Déesse lionne
avatar

Nombre de messages : 317
Age : 28
Date d'inscription : 16/12/2007

MessageSujet: Re: Une envie d'ailleur, d'un monde meilleur...   Ven 11 Juil - 1:54

Errant dans la nuit noire comme a son habitude, serveuse de l’ombre, elle reconnut son fils non sans peine.
Un frisson lui parcourut l’échine.
Elle le crut d’abord en mauvaise posture, inconscient, recouvert par la neige, puis compris une fois a sa hauteur qu’il ne craignait rien.

Une agréable aura entourée son corps, une aura qui lui était délicieuse.
Néanmoins, un sentiment de colère l’envahi, se mélangeant rapidement a de l’envie…

Elle s’approcha de lui, puis renonça à la tentation de l’éveillé.
Elle partit…
A quelques pas de son corps inerte, elle choisit un sapin vigoureux, elle se percha en son sein, cachée des brigands et malotrues.

Elle veillait sur lui, parcourant chaque parcelle de son corps du regard à la recherche de la moindre égratignure.
Il ne semblait pas blessé, et malgré l’incompréhension qui se lisait sur son visage, il semblait paisible…et cela était tout naturel.

A quoi bon vouloir l’arracher à des souvenirs, eux qui seront si rares…

Puis, peu à peu, cette atmosphère chaleureuse se rétracta, pour enfin s’évanouir, laissant place au vent glacial de ces terres.

Il prononça son nom … « Père » C’était bien lui.
Elle chercha a saisir cette âme errante, immortelle, en vain.

Elle attendit qu’il reprenne doucement ses esprits jusqu’au moment ou il perçut sa présence dans l’obscurité.
Elle quitta son perchoir, et se dirigea vers son fils.

Leurs regards se chercha dans la pénombre, puis les quatre rubis se saisirent enfin.
Un sourire sincère vint égayer son visage.
Elle passa sa main le long de sa joue, le délivrant de cette fine pellicule de poudre blanche et caressant sa peau. Elle l’aimait plus que tout, chaque seconde a ses coté étaient un délice.
Elle aurait aimé lui dire à quel point elle l’aimait, mais cela lui semblait inutile, seul son regard suffisait.

Son visage était glacé, elle saisit sa main.
« Lèves toi El faiz ! »

Il semblait affaibli, a voir la couche de flocon recouvrant son corps, il était la depuis déjà longtemps.
Ses vêtements étaient trempes, elle lui répéta encore une fois.


« Debout El Faiz »

Il prit appuie sur le tronc d’arbre sur lequel il était, péniblement, et se redressa.
Elle l’aida a avancer à travers bois, jusqu'à la lisière de la foret.

La, le chemin s’avéra plus praticable, plus de bois, plus d’embûche, plus de trous.
Néanmoins elle gardait toujours sa main dans la sienne, comme par peur de le quitter.

Bientôt, leurs pas foulèrent les premiers pavais de la grande ville.
Elle se sentit soulager d’être enfin arrivé, la nuit tout était plus dangereux, et elle ne se serait pas pardonner qu’il arrive malheur a son enfant.

Ils pénètrent dans la première auberge.
Elle était modeste, les meubles légèrement poussiéreux, mais l’odeur du miel chaud rappelait une sensation d’en temps.
Ce petit coin serait parfait pour la nuit, ici il pourrait se rétablir et se reposer.

La grosse femme de l’aubergiste était au comptoir, elle leur proposa une chambre confortable, légèrement meublée, et a l’abris des regards indiscrets.

Ils prirent place en ces lieux.
Elle déposa son fils sur le lit, l’homme frissonnait, il lui était insupportable de le voir ainsi.

Bien vite, après la chaleur d’un bain, et l’abondance d’un dîner il semblait en meilleure forme.
Elle ne cessait de l’épier, analysant ses moindres gestes, de peur qu’il se blesse.
Si fort et si fragile, il était la seule personne qui lui restait.

Père, mère, époux, tous l’avaient quitté, seul frère et fils étaient toujours en ce bas monde, ils étaient tout deux les deux seuls hommes sur lesquels elle pouvait compter, elle les chérirait jusqu'à sa mort, les protégeant du moindre danger.


Elle déposa un délicat baiser sur le front de son fils avant qu’il ne s’endorme.
Une nuit de repos lui ferait le plus grand bien, demain ils parleraient.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Une envie d'ailleur, d'un monde meilleur...
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Eon Fawkes, promesse d'un monde meilleur. [Test de célébrité]
» Devenir le meilleur charpentier du monde
» Exellent reportage sur Bruce Grannec le meilleur joueur de FIFA au monde
» MEILLEURE BLAGUE DU MONDE
» Le monde du jeu 2010, 10-11-12 septembre

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
B13-Renaissance :: Le salon :: Bibliotheque :: Livre I-
Sauter vers: